raphael richard
 Le premier guide 100% électronique
les nouvelles régles de l'Internet Economy
 
Télécharger l'ebook/ Acheter le livre
Interview/Presse
Communauté
L'auteur
Extraits
Critiques
 Qui est l'auteur de fr.agiligence.com ?
Nom: Raphaël RICHARD
Age: 43 ans
Fonction: DG, Neodia, CVFM
Expérience: veille, webmarketing, ebusiness
Interviews, conférences, articles

Il est loin le temps où les débats autour de l'ecommerce tournait autour des secteurs qui seraient ou non touchés par l'ecommerce. En 1998, qui aurait cru que des millions de jeunes femmes acheteraient des chaussures en ligne ? Qui aurait cru que les ventes de fromage en ligne ne seraient pas réservées aux expatriés au Japon en mal de bons produits français ? Qui aurait prévu l'essor des drives dans les supermarchés ? Qui aurait cru que les internautes comparerait le prix des produits avec leur smartphone directement sur les lieux de vente ? Qui aurait cru que l'on pourrait acheter des pneus ? Qui aurait cru qu'un petit acteur surgi de nulle part ferait sauter les verroux de la distribution de pièces détachées automobile ?

Le petit monde de l'ecommerce a bien changé et voici quelques caractéristiques remarquables.

Rentabilité

La plupart des journalistes, analystes et même une partie des consommsateurs n'aiment pas les chiffres. Ils se contentent donc, pour apprécier l'attractivité du secteur du chiffre d'affaires globale qui progresse de 15 % à 25 % par an depuis des années. Or, comme les articles passent sous silence le fait que la plupart des sites d'ecommerce sont déficitaires, le commun des mortels pense que les bénéfices de l'ecommerce croissent proportionnellement à celui du chiffre d'affaires. Il suffit de consulter les comptes des sociétés basées en France sur societe.com pour se rendre compte de la réalité : en dehors de quelques acteurs positionnés sur des niches, la rentabilité n'est pas au rendez-vous.

Génération Low Cost

Tout vient du fait que le business de l'ecommerce repose sur un modele low cost : les internautes comparent réellement les prix, ils font vraiment jouer la concurrence et viennnent chercher du prix sur le web, bien avant du choix ou du service. Conséquence de cela : les marges sont comprimées et il faut rogner sur tous les coûts. Oscaro.com la start up au CA de 100 millions d'euros ne parvient à dégager du bénéfices que grâce à son crédit d'impôt recherche.

Des myriades de petits acteurs

On pense, à tort que l'ecommerce profite surtout aux gros : la disparition de la Camif, de Virgin et les difficultés de la Fnac ou de la Redoute montrent bien que l'équation n'est pas si facile. Certains gros, comme Amazon s'en tirent mieux que les autres mais cela se fait souvent au prix de pratiques … contestables (évasion fiscale, négociation de subvention auprès des collectivités territoriales...), mais d'une façon générale, le monde de l'ecommerce est celui des petits malins. Petits car cela permet de réagir plus rapidement. Malins parce qu'il faut posséder de très fortes compétentes pour tirer son épingle du jeu dans cet univers ultraconcurrentiel.

Tout se vend

Paradoxalement, tout se vend ou presque, désormais sur le web. Neuf ou d'occasion, on peut trouver du viagra aussi bien que des ampoules pour les phares de son automobile, le tshirt « Non, mais allo quoi » de Nabilla ainsi que 18 contrefaçons, du caviar Kaspia ou Beluga, des porte bébés à 15 euros encore jamais utilisé, cette série limité de Lego sortie aux Japon uniquement, ce livre en anglais écrit par un gourou américain sur la prochaine révolution industrielle, tout autant que la plus rare des spécialités régionales sur joursheureux.fr

Des savoir faire de plus en plus pointus

Mais la courbe d'apprentissage est longue : les campagnes de publicité sont devenus 5 fois plus complexes à gérer depuis le décollage du RTB sur les AdExchange et l'arrivée des thirds party data providers, pas possible de dévenir un spécialiste du référencement dans Google en moins de 2 ans et il faut se préparer à l'émergence des moteurs de recherche en réalité augmentée. Quant à l'emailing, n'en parlons pas : il est loin le temps où il suffisait de spammer des centaines de milliers d'adresses emails pour faire décoller ses ventes. Aujourd'hui, il faut collecter, profiler, qualitifer et programmer de complexes campagnes d'emails one-to-one.

Des niches qui apparaissent

AirnLib ou Chauffeur privé ont permis à des marchés entiers de se créer. Sans les possibilités d'agrégation sur internet d'une offre autrefois dispersées, ces nouveaux modèles n'auraient pas pu voir le jour.

On le voit l'ecommerce est plus dynamique que jamais alors même qu'il fêtera ses 20 ans en 2005.

Prénom
Nom
Adresse Email
Adresse
Ville
Code Postal
Pays
Votre métier
Pour quelle raison me contactez-vous ?

Précisez 

Si OUI, quelle est son URL ? (http://www...) 


 
 
 

 Copyrights